Lagi, tentang Voltaire, L’Ingénu

 

 

Lagi, tentang Voltaire, kali ini mengenai salah satu bukunya yang paling saya suka, L’Ingenu. Tulisan ini saya buat sebagai bagian dari tugas “kuliah” di Universitas Pau, dimana masing-masing dari kami harus mempresentasikan sesuatu (apa saja), dan saya pilih mempresentasikan sesuatu yang menjadi favorit saya, yaitu buku Voltaire ini. Sekaligus bagi saya berlatih membaca bukunya dalam edisi aslinya, bahasa perancis. Membaca Voltaire dalam edisi perancis sudah tentu terasa lebih sulit, terutama karena penggunaan passe simple yang memang hanya dipakai dalam bahasa tulisan (terutama tulisan yang lama/ kuno), namun kekuatan buku ini tetap terasa. Pembacaan kali ini juga lebih dilengkapi dengan sumber-sumber lain yang membantu saya lebih memahami kenapa Voltaire menulis/ menyampaikan pesan-pesannya sedemikian rupa, seperti konteks sejarah, dan pendapatnya mengenai fanatisme dan toleransi. Voila, silahkan membaca, dan bila ada kesalahan grammaire disana sini (yang sudah pasti ada), yah mohon dimaafkan..voltaire-lingenu-francais.jpg

(L’Ingenu, Voltaire, fabel, Hatier Paris, 2004, Bhs Perancis, 90 hlm)

 

L’Ingénu

 

Une fable philosophique française

 

L’Oeuvre de Voltaire (1767)

 

L’Ingénu = qui a une sincérité innocente et naïve.

 

Fable = récit de fiction exprimant une vérité générale; petit récit en vers ou en prose, destiné à illustrer un précepte. (Dictionnaire Le Robert de poche, 2007).

La fable s’agit d’un jeune homme Huron (Huron est Indien du Canada, vivant entre le lac Huron et le lac Ontario) qui arrive en France dans la région Bas-Bretons, et là il rencontre le prieur de Notre-Dame de la Montagne (l’abbé de Karkabon) et sa sœur (mademoiselle de Karkabon). Grâce à la belle attitude du jeune homme, il est invité par les deux à rester chez eux. Le jeune homme est nommé l’Ingénu parce que il a l’air simple et naturel, il dit toujours naïvement ce qu’il pense, comme il fait tout ce qu’il veut. Son apparence extérieure est d’un bon sauvage : nu-tête, nu-jambes, les pieds chaussés de petites sandales, long cheveux, un petit pourpoint.  Il parle français fort intelligiblement et il est très poli qui étonnent l’abbé de Karkabon et sa sœur et aussi les autres. À partir d’ici commence l’histoire…, comment il est perçu à être converti en catholique, comment il apprend la bible encourageant, et applique ce qui est vraiment là, mais à cause de ça, produit une confusion dans la prêtre et les autres…. ; comment il tombe amoureux de mademoiselle Saint-Yves et comment puis il est confondu par l’implication de tout le monde en décidant à son sentiment à son amant…. ; comment il pousse les Anglais hors de la France et puis fait un voyage à Versailles pour voir le roi, mais il est surpris par le mauvais comportement de personnes principaux autour du roi… ; et puis comment il est embastillé et rencontre Gordon, un janséniste, avec qui il partage la chambre dans la Bastille et les deux font beaucoup de discussions sur l’humanité, la tolérance, les sciences, surtout dans la science de l’homme, et à cause de son ingénuité, il n’a pas appris les préjugés, il voit les choses comme elles sont… ; et finalement comment la belle Saint-Yves va à Versailles et délivre son amant et un janséniste.

 

 

J’ai lu L’Ingénu la dernière année en indonésien édition, et puis maintenant je viens de lire celui en français, et cette œuvre m’a impressionnée beaucoup. Comme une petite fable, l’histoire est brève, la structure est simple et linéaire, donc on la comprend facilement. Mais, la signification est forte et souvent elle touche l’humanité principale. Pour la bien comprendre, on doit ouvrir nos esprits et voir en nous-mêmes. Sans que cela, elle sera perçue juste comme une légende populaire.

 

 

Voltaire est connu par ses contes philosophiques, qui sont les histoires fictives et sont produits par l’auteur dans le but de peindre une critique de la société. Comme le jeune homme Huron, l’Ingénu dit : ”On m’a toujours appelé Ingénu, …. parce que je dis toujours naïvement ce que je pense, comme je fais ce que je veux” (p 10-11). Ce texte me semble que Voltaire veuille utiliser le caractère l’Ingénu comme media pour proposer ses critiques de la société.

 

 

Pourquoi Voltaire avait besoin de proposer les critiques sociaux? A mon avis, le texte ne devrait pas être interprété comme il est, mais on devrait regarder les contextes où l’histoire se passe et l’époque ou le temps où l’écrivain écrivait cette œuvre.Le récit était publié en 1767, mais l’histoire se déroulait en l’année 1689.

 

vLa France en l’année 1689 :

La situation extérieure : (1) Les possessions coloniales françaises : En 1608, Samuel Champlain fonde Québec et crée, avec l’autorisation d’Henri IV, la Nouvelle-France. (2) Les attaques des côtes françaises : En Angleterre, à la fin du XVII siècle, la situation politique est très instable, et des navires anglais abordent sur les côtes françaises. (3) Un nouveau régime politique séduisant : En 1690, la situation anglaise se stabilise grâce au des bills of rights et à l’installation d’une monarchie constitutionnelle qui favorise l’équilibre des trois pouvoirs, exécutif, législatif et judicaire, et donc la liberté individuelle.

 

La situation intérieure : (1) L’utilisation de modèles historiques réels et sa signification : Au moment où il rédige L’Ingénu, Voltaire est en train de préparer une nouvelle édition de son ouvrage consacré au Siècle de Louis XIV (1752). La plupart des noms propres, excepté ceux des héros principaux, sont tous des personnages qui ont réellement existé. (2) La mise en place du pouvoir absolu : En France, en 1689, Louis XIV règne en monarque absolu. (3) La révocation de l’édit de Nantes (1685). (4) La querelle du jansénisme

 

vLa France en l’année 1767 :

La situation extérieure : Bien qu’à l’époque des Lumières la langue et la culture françaises soient prédominantes dans les milieux cultivés d’Europe, l’Angleterre encore donne effet dans l’opinion européenne.

La situation intérieure : (1) L’aristocratie et le pouvoir absolu après Louis XIV. (2) La persistance des conflits religieux. (3) Les mouvement des Lumières : Les Lumières, c’est un mouvement intellectuel qui s’épanouit en Europe au XVIII siècle. Ce mouvement s’oppose surtout au despotisme politique, à l’intolérance religieuse, à la superstition et aux dogmes religieux. Il affirme l’importance de l’éducation, de la science, de la raison, de la liberté, et du progrès. (4) Importance de la figure du philosophe : le personnage de l’Ingénu évoque également la figure du philosophe des Lumière. Le philosophe doit non seulement être en savant qui utilise son jugement et sa raison, mais il doit aussi être un honnête homme.

Ceux qui se sont passés en 1689 et 1767 reflètent les situations importantes dans ces siècles, et Voltaire les utilisait pour exprimer son jugement et ses critiques. Par exemple: le personnage de Huron du Canada, l’arrivée des Anglais sur les côtes françaises et les sentiments de Français vers Anglais, l’utilisation des personnages réels (les noms des ministres, du roi), le conflit avec l’huguenots et janséniste, la passion sur de la science de l’homme et de l’humanité, l’aspiration au personnage qui est raisonnable, modeste et honnête.

 

 

 

Vers la pratique du pouvoir absolu, et l’intolérance, il écrit, ”Il n’y donc point de lois dans ce pays ? On condamne les hommes sans les entendre ! ” (comme dit par l’Ingénu; p 63). Vers le fanatisme (dans ce cas là – chauvinisme) de Français dans ce temps, il exprime dans la conversation entre l’Ingénu et l’abbé de Saint-Yves et mademoiselle de Karkabon quand l’Ingénu était demandé laquelle des trois langues lui plaisait davantage: la huronne, l’anglaise, ou la française ; ”La huronne, sans contredit” répondit l’Ingénu ; ”Est-il possible ?” s’écrié mademoiselle de Karkabon, ”J’avais toujours cru que le français était la plus belle de toutes langues après le bas-breton.” (p 11-12). Et plus, ”… sans l’aventure de la tour de Babel, toute la terre aurait parlé français.” (p 12).

Toute l’œuvre de Voltaire est un combat surtout contre le fanatisme et l’intolérance. D’après moi, il propose ses critiques efficacement, parce que sur un mode ludique et léger, on peut comprendre ses pensées facilement et réfléchir en nous-mêmes sans blessant.

Sur le fanatisme :

  • ”On entend aujourd’hui par fanatisme une folie religieuse, sombre et cruelle. C’est une maladie qui se gagne comme la petite vérole” (”Fanatisme”, Dictionnaire Philosophique, 1764). (vérole = une maladie epidemic, infectieuse)

Sur la tolérance :

  • ”Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”.
  • ”Monsieur l’abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire” (sur une lettre de Voltaire à un abbé Le Riche, du février 1770).
  • ”Qu’est-ce que la tolérance ? C’est l’apanage de l’humanité. Nous sommes tous pétoire de faiblesses et d’erreurs; pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c’est la première loi de la nature”. (”Tolérance”, Dictionnaire Philosophique, 1764). (l’apanage = privilège; pétoire = mauvais fusil; faiblesse = défaut/ manque de qualité;  sottise = bêtise, stupidité)

Voltaire écrivait cette œuvre trois siècle avant, mais je pense que ses pensées universelles soient très pertinentes jusqu’à maintenant. Selon moi, L’Ingénu est une petite histoire qui parle grands messages…

Voltaire, qui est-ce ?

§Né le 21 novembre 1694. Mort le 30 mai 1778.

§Nom original est François-Marie Arouet, et il l’a changé à Voltaire en 1718 quand il était exilé à la Bastille.

§Un fils d’un notaire et aîné d’une famille de trois enfants. Sa mère meurt très tôt, en 1701. Dès son enfance, il recevait son éducation chez les jésuites qui lui apportait une fondation sur l’humanisme classique; il conservait le goût de la clarité des idées, de la simplicité de l’expression, et la maîtrise d’aller à l’essentiel.

§Ensuite, comme la tradition familiale, il commençait des études de droit et puis, pour un peu de temps, il devenait clerc de procureur (”attorney”). Mais, l’introduit dans la bonne société et les salons littéraires, il se lançait alors dans la littérature. Il choisissait la carrière des Lettres contre la volonté de son père, qui disait qu’il ne pourrait pas vivre de sa plume (stylo). En réel, Voltaire était à la fois un écrivain renommé et un homme riche.

§Au XVIII siècle, à une époque où la culture française dominait en Europe, Voltaire dominait la culture française. Son œuvre est tous les genres littéraires, 56 pièces de théâtre, des dialogues, des ouvrages historiques, des romans et des contes, des vers et de la poésie épique, des essais, des articles scientifiques et culturels, des pamphlets, de la critique littéraire et plus de 20 000 lettres.

§À cause de son attitude protestaire et franche, il se retrouvait exilé à Sully-sur-Loire en 1716, et puis embastillé en 1717. Exilé aussi en Angleterre où il découvrait un système politique à ses yeux idéal: la monarchie constitutionnelle.

§Reconnu par sa parole : ”Il faut cultiver notre jardin!”, que il le prouvait en développant un petit village à Ferney, qu’il transformait peu à peu en plus vivant et active économiquement par l’utilisation des techniques plus modernes en agriculture.

Source :

1.Voltaire, ”L’Ingénu”, Hatier, Paris 2004

2.Voltaire, ”Si Lugu”, Yayasan Obor Indonesia, Jakarta 2003

3.Jean-Joseph Julaud, ”Les Grands Ecrivains”, First Edition, Paris 2007

4.www.wikipedia.com

5.www.mademelani.wordpress.com

Pau, 24 Octobre, 2007

One thought on “Lagi, tentang Voltaire, L’Ingénu

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s